Le skipper Thomas Coville explose le record du monde à la voile en solitaire. Bien mieux que Phileas Fogg, le marin rennais a fait le tour du globe en 49 jours, 3 heures, 7 minutes et 38 secondes. Grâce à une météo optimale, il a franchi la ligne d’arrivée au large d’Ouessant le jour de Noël. Il est arrivé aujourd’hui à Brest à bord de son trimaran, Sodebo Ultim’. Récit d’une aventure hors norme.

Record du tour du monde à la voile en solitaire, un exploit rare

Avec une semaine d’avance sur le précédent, Thomas Coville pulvérise le record du monde en solitaire et sans escale de plus d’une semaine. Ainsi le Breton de 48 ans fait progresser le temps de référence de 8 jours, 10 heures, 26 minutes et 28 secondes.

Le record du tour du monde à la voile en solitaire était détenu depuis 2008 par Francis Joyon en 57j, 13h, 34m et 6s sur le multicoque Idec. Thomas Coville devient le troisième marin à établir ce record du monde, après Francis Joyon (en 72j 22h 54m 22s en 2004 et en 2008) et Ellen MacArthur (en 71j 14h 18m 33s en 2005).

Le record du monde multiple de Thomas Coville

Face à la tempête médiatique du Vendée Globe, Thomas Coville est parti le 6 novembre dernier dans un certain anonymat. Il a bouclé son tour le 25 décembre 2016 à 17h57 à Ouessant, accueilli par Olivier de Kersauson. Il a ainsi parcouru 52.597 km à la vitesse moyenne de 45 km/h. Grâce à des vents d’exception, il a même dépassé les 60km/h de moyenne en 24 heures.

Le record du monde en solitaire à la voile battu par Coville en 2016.
Bravo à Thomas Coville pour son record du monde en solitaire !

Ce tour du monde en 49 jours représente le 5e meilleur temps au monde. Les quatre meilleurs temps ont été assurés par des bateaux avec équipage. C’est celui de Loïck Peyron qui en 2012 a réalisé le record du monde en 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes.

Outre le tour du monde en solitaire, le Rennais bât trois autres records : ceux de l’océan Indien, de l’océan Pacifique et d’Équateur-Équateur. De plus, il a établi huit temps de référence, dont Brest-Équateur en 5 jours 17 heures et 15 minutes.

Thomas Coville, Sodebo Ultim’ et leurs tours du monde

Ce record du monde porte la marque de la persévérance. Thomas Coville, avant d’établir ce record, a tenté le challenge quatre fois. Le navigateur rennais a ainsi réalisé deux tours du monde sans battre le record en 2008-2009 (59 jours) et en 2011 (61 jours). Il a également vécu deux abandons en 2007-2008 et en 2014. Le skipper déclarait : « Je suis fier d’avoir fait cinq tentatives. Je suis tombé et je me suis relevé. […] L’expérience, c’est ce qu’on fait de ses échecs. »

Le marin breton a bénéficié de la puissance de son maxi-trimaran qu’il nomme le « bateau libellule ». Pourtant, Sodebo Ultim’ n’est pas un perdreau de l’année. Dès 2001, Olivier de Kersauson le manœuvre sous le nom de Géronimo. Après 14 mois de travaux, le bateau de 34 mètres de long, 21 de large et 42 de haut est pourvu de nouveaux équipements innovants. Il dispose ainsi de foils, des ailes qui surélèvent le bateau pour le faire aller plus vite, et aussi un safran qui permet d’équilibrer le multicoque.

Après, le succès d’un tel exploit a reposé sur l’expérience de marin de Thomas Coville. En véritable athlète, il a, durant deux ans, suivi une préparation physique pour être en mesure de barrer un tel colosse des mers. Une attention de chaque instant et un engagement physique incessant ont été nécessaires à l’accomplissement de ce record du monde.

Record du monde, le fruit de l’expérience de Thomas Coville

Thomas Coville est né en 1968 à Rennes. Ingénieur de formation, il est père de 2 enfants. Il dispose de compétence en construction navale, en mécanique et en électronique. Le navigateur dispose d’un solide parcours maritime avec huit tours du monde, dont 6 en multicoque et 4 en solitaire.

Dès 1985, il participe durant plusieurs années au Tour de France à la voile. En 1997, il est dans l’équipage d’Olivier de Kersauson pour le Trophée Jules-Verne. Il remporte en monocoque la Transat Jacques-Vabre en 1999, après avoir gagné la Route du Rhum en 1998. Ces victoires finissent de lancer sa carrière.

Thomas Coville, la passion de la mer et du challenge

En véritable touche-à-tout, il a participé à toutes les grandes courses à bord de trimarans géants, seul ou à plusieurs. Il s’est ainsi testé de la Volvo Ocean Race au Vendée Globe, en passant par l’America’s Cup ou la Mini Transat. Outre son attrait pour la compétition, il s’est également attaqué à plusieurs records du monde.

Sa passion, Thomas Coville la dévore affichant un palmarès des plus impressionnant. Il est accompagné depuis près de 20 ans par son sponsor vendéen Sodebo. Marque des grands champions, il a toujours tenu à mettre en avant le rôle fondamental joué par son équipe.

Un poursuivant déjà dans son sillage

Le skipper François Gabart a déjà annoncé qu’il tentera le record du monde en solitaire. Ce Charentais de 33 ans, vainqueur du Vendée Globe 2012/2013, embarquera sur son multicoque Macif de 30 mètres en 2017. Ces derniers jours, le navigateur s’est déclaré motivé et fasciné par la prouesse de Thomas Coville. Il a ajouté : « Ce sera probablement très difficile. On peut presque même dire que c’est peu probable, sans être défaitiste, juste réaliste. »

Démontrant sa capacité au dépassement de soi, Thomas Coville signe un grand exploit avec ce record du monde à la voile en solitaire. On découvrira sans nul doute bientôt sa plaque sur le quai Éric-Tabarly du port de Brest. Le navigateur nous a d’ores et déjà donné rendez-vous pour la traversée de l’Atlantique, The Bridge, en juin 2017.

Tags : Brest