En difficulté, la Biocoop La Gambille à Saint-Brieuc ferme ses activités annexes

Biocoop magasin bio

Actuellement, la société coopérative La Gambille rencontre de grandes difficultés. Possédant plusieurs magasins Biocoop à Saint-Brieuc, elle doit prendre quelques décisions face à conjoncture délicate qu’elle traverse. La décision de fermer les activités annexes du site de Trégueux vient ainsi d’être annoncée.

Des décisions tristes, mais nécessaires

D’ici la fin de l’année, la Biocoop La Gambille Trégueux se verra ainsi fermer son restaurant et son salon de coiffure. En début d’année 2023, ce sera au tour de la poissonnerie. Pour l’instant, aucune annonce n’a été faite concernant la charcuterie, à part que ce sont surtout les offres qui seront réorganisées. Avec la fermeture de ces annexes, la structure prévoit 5 licenciements économiques. C’est donc une décision très difficile que l’association a dû prendre. A titre de rappel, elle emploie plus de 65 salariés dans l’agglomération.

A voir aussi : Le marché de Noël se tiendra bien à Locronan en 2022

Pourquoi les annexes de la Biocoop La Gambille Trégueux ? Tout simplement parce que c’est le site le plus grand et le plus coûteux des cinq.

Pour repartir de bons pieds

Le président du conseil de surveillance, Thierry Thibault, a affirmé : « ce ne sont pas des choix agréables à faire, mais il s’agit de sauver la structure ». En effet, depuis l’année dernière, les chiffres d’affaires n’ont cessé de baisser. Après des années très actives, le marché bio s’assagit. La coopérative encaisse ainsi ce recul inédit du marché bio (voir aussi notre article sur la biocoop rennaise). Pour certains spécialistes, cela s’explique par une dynamique globale de baisse de la consommation.

A lire également : Paquebot géant de près de 4 000 passagers en escale à Brest

Pour le cas du site Trégueux, le restaurant n’était pas éligible aux aides de l’État durant la fermeture lors de la crise sanitaire. Quoi qu’il en soit, la Biocoop La Gambille a tout mis en œuvre pour éviter cette situation. Malheureusement, la baisse de 15% du chiffre d’affaires a poussé la commission à prendre une décision radicale. Avec ces mesures prises, la structure espère surtout repartir de bons pieds à partir de l’année 2023.

ARTICLES LIÉS