130 millions d’euros pour lutter contre les algues vertes en Bretagne

Algues vertes Bretagne

Face à la prolifération des algues vertes sur le littoral breton, qui altère l’image de cette magnifique région, l’Etat souhaite agir de manière concrète. Un budget de 130 millions d’euros vient donc d’être alloué pour le troisième plan de lutte contre les algues vertes (Plav 3). Zoom sur les répartitions de ce financement et des précédentes initiatives entreprises par les différents acteurs.

Des organismes dangereux et nocifs pour la Bretagne

Pour la lutte contre la prolifération des algues vertes dans les 8 principaux sites bretons sableux, la priorité est toujours de maîtriser les flux d’azote d’origine agricole. Une fois décomposées, ces algues vertes émettent des gaz toxiques à des concentrations pouvant être mortelles en cas d’inhalation. En plus d’être une lourde menace pour la santé publique, elles polluent aussi les plages bretonnes et provoquent aussi l’asphyxie de la faune et de la flore aquatiques.

Lire également : Océanopolis vient d’accueillir deux loutres de mer

La répartition des 130 millions d’euros de financement

C’est le préfet de région, Emmanuel Berthier, qui a dévoilé ce montant. Avec cette enveloppe financière, l’Etat souhaite ainsi éradiquer pour de bon la prolifération des algues vertes. Concernant la répartition de ce financement, 110 millions d’euros seront affectés à des crédits spécifiques au plan 2022-2027. 20 millions d’euros seront ajoutés au budget pour financer les politiques de collectivité, en accord avec le PLAV.

Les mesures déjà en place

L’ARS Bretagne et Airbreizh ont placé plusieurs capteurs dans les Côtes-d’Armor et dans le Finistère dans le but de mesurer les teneurs d’hydrogène sulfuré dans l’air. Selon les résultats qui en ressortent, un parcours d’alerte est lancé. Celui-ci est alors levé au bout de 48 heures une fois que le taux baisse. Une prochaine étude sera réalisée l’été prochain.

A lire en complément : Les musiques expérimentales du festival Treize tous les vendredis 13

Le Centre d’Etude et de Valorisation des Algues, quant à lui, œuvre depuis toujours avec les différents réseaux de surveillance en Bretagne pour analyser l’évolution des proliférations d’algues vertes en mer et des surfaces couvertes en ulves. Les bretons doivent aussi suivre certaines recommandations sur la plage pour éviter toute forme de contamination.

ARTICLES LIÉS