L’immobilier toujours en hausse en Bretagne

DInan maisons immobilier port

Aucun département dans la région Bretagne n’échappe à l’augmentation du prix de l’immobilier pour différentes causes, y compris l’évolution du secteur touristique et la crise sanitaire. Les notaires de Bretagne justifient cette flambée par les actes qu’ils ont produits jusqu’au mois de décembre 2021. Ces professionnels confirment que la dynamique de croissance des prix se poursuit. Voici quelques indicateurs de cette hausse de l’immobilier en Bretagne, concernant quelques départements.

Finistère

Dans le département Finistère, le nombre de terrains vendus allait jusqu’à 35% et la vente des maisons anciennes et des appartements anciens suit le même rythme. En effet, l’augmentation du prix de l’immobilier est constante depuis les 4 dernières années et cette tendance au niveau du département Finistère n’a pas été ralentie par la crise sanitaire du Covid-19. Le prix au m² des appartements se rapproche de la moyenne nationale.

A lire aussi : Dayconnades, humoristes stars surpris par les pâtissiers à Quimper

Côtes-d’Armor et Morbihan

Dans le département des Côtes-d’Armor, la crise sanitaire n’a pas trop touché le marché immobilier lequel a pris de l’ampleur depuis les 5 dernières années, tandis que le département Morbihan voit le prix de l’immobilier s’envoler avec une vitesse qui dépasse la normale, c’est certainement à cause de l’ouverture de la ligne TGV Mans-Rennes en 2017, mais aussi à cause de la pandémie en 2019.

Ille-et-Vilaine

Le département Ille-et-Vilaine voit la généralisation des hausses de prix de l’immobilier au même rythme que le nombre de biens mis en vente. Le taux d’augmentation se trouve entre 7% et 16% et l’attractivité du département semble être soutenue par l’application des taux d’emprunt bas et facilement accessible.

A lire aussi : 130 millions d'euros pour lutter contre les algues vertes en Bretagne

Ce ne sont que quelques départements, mais en général, la région Bretagne continue à attirer des acheteurs d’immobiliers, de maisons, d’appartements et des terrains prêts à bâtir. Les Parisiens sont les plus intéressés. Avec un parc immobilier constitué à plus de 60 % de maisons, de nombreux critères de recherche des futurs acquéreurs sont facilement cochés dans cette région.

ARTICLES LIÉS